07240

Douane, neige et Van

7 juin 2011

JPEG - 196.5 ko

Rien de tel qu’une mauvaise nuit pour entammer une longue journée. Après un réveil dépotrominé à 6 heures du matin Aurel sillonne la ville en quête de pression. Pas de bierre pour son de petit déjeuner mais un moyen de re gonfler les pneus mis à plat pour éviter les mouvements brusques lors du transport du combi sur le camion. Rien n’est ouvert. Aurel à rendez-vous en fin de journée à Van avec Molly et Diego, il n’y a pas de temps à perdre la route sera longue.

Toutes les boutiques sont fermées, plus de temps à perdre, allons-y comme cela ! Ca grimpe raid, pour parvenir au poste frontière. Ce dernier est perché sur les hauteurs d’une petite montagne. Une longue et lente première fera l’affaire. A cette heure ci il n’y a quasiment personne. Les contrôles se font en 30 minutes, fouille totale du véhicule, quelques questions c’est un au revoir à l’Iran idéal.

Le poste-frontière côté turquie semble accueillant, l’avantage du combi c’est qu’il fait sourire les douaniers même les plus sérieux. C’est un véhicule atypique idéal pour ce genre de situations parfois délicates. Même scénario, cette fois-ci les papiers du véhicules en Dari font divertissent les douaniers et j’obtiens mon énième tampon turque.

Un passage au scanner met à nu le combi qui n’a rien à cacher. Par chance un des camions qui précède le combi a un systeme de gonfleur, en plus d’une poignée de main c’est l’occasion de regonfler les pneux du bus.
Reste juste a rentrer toutes ces informations dans l’ordinateur et c’est parti me dit le chef de la douane. Après-vous mon cher, allons !

C’est là que tout change, le réseau informatique de la douane turque vient de tomber en panne il y a une heure. Rien a faire il faut attendre. Aurel sympathise avec le douanier qui le fait attendre dans son bureau, il fait froid dehors, à l’interieur un chauffage électrique triple résistance invite à la sieste et au bout de 2 heures d’attente tout reviens en ordre.

JPEG - 273.9 ko

Cette fois ci-vous pouvez-y aller annonce le douanier. En route ! Quel plaisir, enfin la conduite. C’est avec une splendide vue sur le mont Ararat que le combi démarre. Une grande plaine verdoyante bordée de montagnes, un vent froid et une interminable file de camion en attente de rentrer en Iran. Bonne chance camions ! Dans le sens inverse persone la route se déroule devant le combi qui se régale tout comme son pilote. Beaucoup de troupeaux de montons à l’horizon.

JPEG - 258.7 ko

La encore il faut vérifier le niveau de l’huile très fréquement, surtout avec les routes de montagnes. Le bus chauffe en montée, il faut souvent finir en seconde. Seconde qui d’ailleurs a du mal, car elle n’est plus synchronisée et saute lorsque trop solicitée. Un problème de boîte de vitesse, un de plus...

JPEG - 445.7 ko

C’est donc en première que Combi prend de l’altitude . De la neige, de rares habitations.
Après 250 kilomètres et quelques 13 vérification de niveau d’huile, Aurel gagne Van. Un premier pas en Turquie assez intense avec de nombreuses montagnes. Le constat et que pour freiner il vaut mieux compter sur le moteur plus que sur la pédale de frein. Cest bon à savoir, le bus a-t-il d’autres choses à cacher ?
Aurel retrouve enfin Molly et Diego, et se délècte d’un hammam digne de ce nom, Turquie nous voici !


Dans la même rubrique